Historique

La naissance du MaraCas

Tout a commencé en l’an 2014, lorsque Mara et (Lu)Cas décidèrent de festoyer leurs 20 ans en faisant sonner les guitares et hurler les amplis, entourés de leurs familles et leurs amis. C’était sans compter d’incroyables péripéties qui bousculèrent l’organisation à seulement une semaine des festivités et obligèrent les deux acolytes à chercher un nouveau lieu pour accueillir cette bande de mélomanes passionnés.

Ils trouvèrent finalement refuge dans la forêt des Bougeries, sans eau ni électricité à disposition…mais une génératrice, quelques palettes, un tunnel de fraise, beaucoup d’huile de coude et de bonne humeur plus tard, la musique était prête à résonner ! En ce 23 août 2014, dans la forêt enchantée des Bougeries, eut lieu cet événement extraordinaire : une communion totale entre la musique, la nature et l’amitié.

Transcendés par l’expérience magique qu’ils venaient de vivre, les invités se quittèrent en se disant « à l’année prochaine! ». Le MaraCas Festival était né !

La magie continue d’opérer

De retour dans la forêt des Bougeries un an plus tard, les festivaliers vécurent une deuxième édition haute en couleurs. Tous les ingrédients qui font l’essence du MaraCas réunis, la magie opéra à nouveau. C’est ainsi, au gré de rythmes endiablés, de rires effrénés et de déguisements loufoques, qu’une nuit a priori paisible bascula dans la folie…

On prend les mêmes et on recommence, pensait-on, pour l’édition 2016 du MaraCas. C’était sans compter la pluie diluvienne qui s’abattit ce jour-là sur le canton de Vaud et força le festival à se rabattre sur le refuge de Yens. La fête fut belle mais l’esprit du MaraCas eut du mal à s’accommoder d’un espace clos, un signal aux organisateurs qu’ils doivent se réinventer pour le faire perdurer.

Le MaraCas voyage

Le MaraCas Festival tenta donc un pari fou l’année suivante en posant ses valises sur l’immense terrain de Bioley-Magnoux. Espérant attirer de nouveaux aficionados en plus de ses fidèles habitués, l’équipe du MaraCas y construit deux scènes de toute beauté et un bar truffé de bonnes choses. C’est ainsi qu’une affluence record de 120 personnes, toutes générations confondues, foula cette vaste prairie pour une nuit mémorable. Et un constat implacable : qu’on ait 5 ou 85 ans, il n’y a pas de meilleur endroit pour faire la fête que MaraCas !

Le retour au Bercail

En 2018, retour à Yens, sur le majestueux terrain des Cadets. Au cours des deux éditions suivantes, le festival y développe son yin, une scène « prairie » cosmique, et son yang, une scène « forêt » sublime d’intimité. La programmation, toujours plus variée, va du rock au jazz en passant par le folk, la trance et offre même…quelques tours de magie !

MaraCas décide également d’affirmer son ancrage dans l’économie locale. Pour la première fois de son histoire, le festival ne propose que des produits de la région. Quant aux décors « fait maison », ils continuent d’émerveiller les festivaliers. En bref, MaraCas devient plus responsable, plus professionnel tout en conservant son ambiance inimitable.

La suite, la suite…

En l’espace de 6 ans, MaraCas aura bien voyagé et sera passé de 50 à 600 festivaliers, ainsi que de 15 à 60 bénévoles. Et surtout, il ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Privé d’édition 2020 comme l’ensemble des festivals, MaraCas prépare plein de nouvelles surprises pour 2021. Premier indice, il se déroulera sur un tout nouveau terrain, le splendide Paddock de La Chaux sur Cossonay. Et se déroulera pour la première fois sur deux jours, pour deux fois plus de musique et de folie.